MEETING DES 39 : Intervention du Dr DELOCHE

MEETING DES 39 Forum « pour une hospitalité à la souffrance de l ‘enfant » Le 1er novembre 2014

MEETING DES 39

Forum «  pour une hospitalité à la souffrance de l ‘enfant »

Le 1er novembre 2014

 

 

 

 

Pourquoi témoigner de la casse du secteur  de pédopsychiatrie du 14ème arr  de Paris? Evidemment, pour ne pas laisser sous silence ce qui risque d’arriver à d’autres secteurs.

Mais surtout, parce que il y a, dans cette histoire, des enfants et des familles qui ont très peu de chance de dire NON, des responsables de tout bord, praticiens comme administratifs, qui avaient l’autorité de dire NON,  et des équipes de terrain qui n‘ont pas vu venir LA Chose, l‘aberration une telle dérive étant impensable.

 

La casse du secteur prend sans doute origine dans 3 volontés politico-gestionnaires :

-         l‘ARS met en place la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) qui rassemble 5 hôpitaux dont Sainte Anne, la locomotive de ce projet pilote.

-         la Mairie de Paris veut réhabiliter le bâtiment de l‘Institut de Puériculture de Paris (IPP) alors en liquidation judiciaire situé dans le 14ème, Porte de Vanves. 

-         la direction de Sainte Anne à la croisée des 2, se positionne pour obtenir la concession de l‘IPP, dans le cadre de la CHT, faisant miroiter à terme un Centre Référence Enfance pour le Sud Parisien.

 

Une équation se met alors en place : pour rentabiliser l‘ancien IPP, scandaleusement désignée comme « opportunité architecturale » par la direction de Sainte Anne, l‘ARS donne son feu vert pour y mettre une forte activité pédopsychiatrique, celle du secteur du 14ème.

Il  faut prendre la mesure de cette dérive gestionnaire. L’hôpital Sainte Anne est en train de cisailler son lien historique à la pédopsychiatrie, celle qui se réfère à la  psychanalyse  et à la psychothérapie institutionnelle.

Les instances médicales et administratives ont voté pour d’une part, la casse d’un secteur crée par Michel Soulé en 1974, avec les fermetures de 3 unités de secteur réparties sur le 14ème dont l’historique CMP Corentin, pour les rassembler toutes à l‘IPP ; et d’autre part, la réquisition du pavillon de soins ambulatoires dans Sainte Anne qui abritait le précieux héritage de Jean Berges et de Pierre Male pour y mettre, dans le futur, des lits d’hospitalisation pré-ado.

 

Voilà nous y sommes, par le truchement d’un soi disant « simple déménagement », le secteur du XIVème, s’est vu confisqué ses lieux de soins à taille humaine implantés dans l’arrondissement, déchirant, au passage, le maillage d’un réseau de proximité très dynamique… Et refermant  l’histoire et la transmission qui allaient avec.

Le Point de bascule figure dans la nomination inchangée : désormais, ce qu’on appelle CMP ou secteur se résume à un couloir d’hôpital de 150M de long, au 3ème étage d’un immense bâtiment, où sont logés des bureaux identiques froids et insolites. De l’inhospitalier pur jus.

 

 

 

 

Nous témoignons de l‘effacement des pratiques de secteur avec :

La perte de la fonction d’accueil (celle qui se réfère à J.Oury et P.Delion), la perte de la fonction de contenance, indissociable du soin psychique pour l ‘enfant.

Nous éprouvons un malaise grandissant, par perte de notre cadre de travail identitaire voire éthique et surtout par le durcissement de  clivages dans les équipes.

Nous témoignons de la prise en otage des enfants et des familles dans cette terrible régression.

Oui, Il faut témoigner de cette violence qui consiste à casser un outil de soins qui fonctionnait très bien (comme le fait du hasard, il se réfère à la psychanalyse, à la psychothérapie institutionnelle), à casser la cohérence des équipes en leur faisant vivre des injonctions paradoxales incessantes, et à tordre la Langue /le Soin par le maniement de la Novlangue dans ce process gestionnaire.

 

Notre mobilisation, le collectif 14, n’a pas permis de freiner le rouleau compresseur qui s’appelle la Communauté Hospitalière de Territoire. Elle guide la logique actuelle de regroupement hospitalier qui va s’étendre, conforme aux exigences de l‘hôpital- entreprise.

Quand la pratique de secteur est prise dedans, le risque est de participer au détournement du soin de proximité pour, à terme, servir une approche expertale et normative de la souffrance psychique.

 

 

 

Sandrine Deloche.

Pédopsychiatre, secteur de psychiatrie infanto-juvénile du XIVème arr de Paris.

(collectif 14)

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.